Press

Feature

Relax! en compagnie de Benjamin Bernheim


Read More

Feature

Dieser berühmte Tenor singt ein Loblied auf Berlin


Kein Tenor erlebt gerade einen derart kometenhaften Aufstieg wie Benjamin Bernheim (34). Der Franzose mit Vorfahren aus dem Elsass wird von Kritikern bereits als neuer Pavarotti bezeichnet, seine Technik sei so rein wie die des jungen Plácido Domingo. Am Sonntag singt er in der Staatsoper den Rodolfo in Puccinis „La Bohème“. Der Mann wirkt lässig in Jeans und Sweatshirt-Jacke, er sagt über seine Rolle in dem beliebten Werk: „Es ist nicht einfach, die Oper gehört zu den meistgespielten der Welt, für das Publikum ist sie vielleicht nichts Besonderes mehr. Die Partie des Rodolfo ist stimmlich die Tür zum Verismo, nicht mehr lyrisch, extrem romantisch, extrem schmalzig.“

Read More

Feature

France Musique : Musique matin


Ténor, Benjamin Bernheim l’est aussi bien au disque que sur scène, avec toujours, une belle présence théâtrale : il sera sur scène à l’Opéra Bastille pour Manon de Massenet en février prochain, et vient de sortir un premier disque d’airs français, italiens et russe avec le Philharmonia de Prague.

Read More

Feature


Benjamin Bernheim es, para mí, la gran revelación vocal del elenco, un Faust espléndido, perfecto, en el que confluyen dicción ejemplar, estilo intachable, frescura vocal (la voz fluye que es una maravilla) y timbre seductor como pocos. Por lo que me respecta, el mejor tenor francés en el papel en décadas, por delante de Alagna y Vanzo, con un instrumento más atractivo que el del intachable y siempre referencial Gedda, y una pronunciación muy superior a la excesivamente abierta y enfática de Kraus (Domingo y Corelli ni los contemplo).

[Benjamin Bernheim is, for me, the great vocal revelation of the cast, a splendid, perfect Faust, a rare example in which exemplary diction, flawless style, vocal freshness (voice flows that is wonderful) and seductive timbre come together in one artist. As far as I am concerned, the best French tenor on paper in decades, ahead of Alagna and Vanzo, with an instrument more attractive than that of the faultless and always referential Gedda, and a pronunciation far superior to Kraus’s excessively open and emphatic (I didn’t even consider Domingo and Corelli).]

Read More

Feature

Le premier disque de Benjamin Bernheim


Il est rare qu’un disque vous bouleverse au point qu’on soit au bord des larmes – et même au-delà du bord : c’est ce qui vient de m’arriver avec le premier disque du jeune ténor français Benjamin Bernheim. On le connait déjà, Benjamin Bernheim, pour ses prestations à Zürich, à Londres, Berlin, Vienne, Salzbourg et bien sûr Paris. Mais ce disque offre quelque chose en plus, une présence magnétique qui s’exprime dès le premier mot, dès la première note. D’ailleurs, la première phrase de ce disque magique pourrait bien résumer tout ce que Benjamin Bernheim y a mis : « Toute mon âme est là ». La phrase, émise avec une légèreté suspendue, semble ouvrir au ciel – et c’est le ciel du chant ! L’air de Werther a été chanté tant de fois qu’on n’imagine pas y trouver du nouveau ; pourtant c’est un enchantement exceptionnel, avec cette gradation subtile qui déploie le lied d’Ossian jusqu’à un embrasement, toujours avec une prononciation exemplaire et la richesse d’une palette suprêmement contrôlée : du grand art !

Read More

Feature

Révélation lyrique avec le premier récital de Benjamin Bernheim


Élégance des phrasés, beauté caressante du timbre, diction exemplaire. Benjamin Bernheim a tout pour s’affirmer comme un des grands ténors de la nouvelle génération.

Cela faisait quelques années que nos colonnes avaient repéré cet astre à venir. Héros tout récemment d’une intégrale discographique de premier plan, le lumineux Benjamin Bernheim nous arrive aujourd’hui dans ce qui se présente bel et bien comme une consécration, un disque récital pour un des labels les plus prestigieux.

Read More

Feature

Benjamin Bernheim, le nouveau ténor


Vous avez aimé Luciano Pavarotti? Vous aimez Roberto Alagna? Vous aimerez Benjamin Bernheim. Ce ténor français de 34 ans fait une entrée fracassante dans la cour des grands chanteurs lyriques. En dix ans de carrière, il s’est fait une belle place dans le petit monde de l’opéra… Son premier disque chez le prestigieux label Deutsche Grammophon, sorti début novembre, va le faire aimer bien au-delà.

Read More

Feature

Si-dé-rant !


Cela fait longtemps que l’on n’attend plus grand chose des disques « carte de visite ». Supposés lancer un artiste comme un produit neuf sur le marché, ils sont trop souvent convenus, mal ficelés, musicalement bâclés, dépourvus de personnalité véritable.

Read More

Feature

Classic & co


Le ténor français, nouvelle étoile de la scène lyrique, sort son premier album chez Deutsche Grammophon. Il interprète les grands rôles du répertoire italien, français et russe

[radio broadcast]

Read More

Feature

Wunderschöne Tenorstimme


Benjamin Bernheim besticht mit seiner klaren und wunderschönen Tenorstimme sowie durch die Feinheit der Gestaltung.

Read More

Load more