Press

Feature


L’Instant lyrique de Benjamin Bernheim à Paris ce lundi 12 novembre à 20h affiche complet mais rien n’est perdu si l’on n’a pas son billet. Digital native ou presque, le ténor se place à la pointe du progrès en retransmettant en direct l’intégralité de son récital sur Instagram. Situé à l’exacte intersection de son répertoire actuel, entre L’elisir d’amore interprété à Vienne la semaine dernière et Manon de Massenet prévu à Bordeaux le printemps prochain, le programme alterne intelligemment airs connus et moins connus (voir ci-dessous). Benjamin Berhein est accompagné d’Antoine Palloc au piano et de la mezzo-soprano Eve-Maud Hubeaux le temps du duo de Werther. Pour suivre cet Instant lyrique via ce nouveau mode de retransmission, il suffit sur Instagram de se rendre sur le profil de Benjamin Bernheim (@benbernheimtenor) et de choisir sa dernière « story » (bulle en dessous de sa photo de profil – 24h après le début du concert, cliquer sur la petite flèche sous la story pour revoir le concert). Il manque juste la touche pour applaudir…

Henry Février (1875-1957)
Carmosine « Personne ici… toi qui fus douce … » – BB
Jules Massenet (1842-1912)
Manon « En fermant les yeux … » – BB
Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791
Die Zauberflöte « Dies Bildnis ist bezaubernd schön » – BB
Giuseppe Verdi (1813-1901)
Piotr Ilitch Tchaikovsky (1840-1893)
Eugene Onegin «Kuda, kuda … » – BB
Charles Gounod (1818-1893)
Le Tribut de Zamora « Que puis-je à présent regretter… » – BB
Giuseppe Verdi (1813-1901)
Don Carlos « O don fatale … » – EMH
Benjamin Godard (1849-1895)
Dante « Tout est fini pour moi sur la terre … » – BB
Jules Massenet (1842-1912)
Werther « Oui, je reviens et pourtant … Pourquoi me réveiller … n’achevez pas …» – BB & EMH